Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HISTOIRE de PONTORSON & du MONT-SAINT-MICHEL

Histoire de Pontorson , du Mont Saint Michel et des communes avoisinantes (Aucey, Sacey, Vessey, Beauvoir, Pleine-fougères, Boucey ... ) à travers les archives, les livres anciens, les photos, cartes postales et anecdotes

LA FIN DES MONTGOMMERY - PONTORSON - MONT SAINT MICHEL - HENRI II DE FRANCE - CATHERINE DE MEDICIS

 

Les historiens locaux, régionaux et de tous bords ont beaucoup "raconté" sur cette grande famille : les MONTGOMMERY.

Seigneur de Pontorson, de Ducey, Domfront ... leur fin fut aussi triste que héroïque.

Voici donc un court moment de leur vie à partir de quelques ouvrages...

Replié dans son château de Domfront (...) 

"Le Comte de Montgommery avec quarante hommes seulement se disposa à leur résister" (...) Il avait divisé sa troupe en deux bandes, pris celle de droite avec DuBrossay, Chauvigny, Cornière, De Thiere, La Touche le Jeune, Oulfe, La Mabilière et le Ministre Ducros (...) Le Soir, les assiégés vainqueurs n'étaient plus que vingt huit restés seuls avec douze blessés sous le feu de six cents coups de canon (...) Il n'était blessé que d'une balle à l'épaule droite (...). Le 27 mai, la Capitulation, donnait assurance de la vie à tous, hormis au Comte (...) Les assiégeants se précipitèrent alors dans la forteresse où ils tuèrent quelques hommes (...) Matignon conduisit Montgommery à Paris, où il fut mis à la Conciergerie (...) Il marcha à la mort avec le plus grand courage et eut la tête tranchée en place de Grève le 25 juin 1574"

D'après  Le Marquis de Beauchesne , extrait de son ouvrage "Le Passais, Domfront et les Comtes de Montgommery" A Lassay en 1879

Mais comment en est-on arrivé là?

Petit retour en arrière, où le Comte de Montgommery faisait parti des "protégés" de HENRI II de FRANCE .... mais cela tourna mal .... àcause , peut-être de la chance ou pas ?

 

"le vingt neuf de juin mil cent cinquante-neuf, par un magnifique tournoy, où les courtisans montreront tout ce qu'ils avaient de forces et d'adresses. Le Roy qui ne cedoit en cet exercice à aucun des plus fameux cavaliers de l'Europe, en sortit avec avantage; mais appercevant le jeune Gabriel de Montgommery qui tenait une lanceencore entière, Sa Majesté rentra dans le tournoy et le défia de la rompre contre elle pour l'amour des Dames. Montgommery s'excusa deux fois et la Reine qui étoit présente et se souvenait de la prédictionde Gauric envoya un de ses Ecuyers pour conjurer le Roy de ne plus courir: mais rien ne fut capable de l'arrêter. Un commandement exprès ajouté à la troisième semonce, contraignit Montgommery d'entrer en lice et la rencontre fut également rude. Les lances se brisèrent jusqu'à la poignée; mais un éclat entra dans la visière du Roy et perça l'oeil gauche, pénétra si avant dans la tête, que Sa Majesté chancela (...) On le porta dans le Palais des Tournelles où il mourut douze jours après"

D'après Monsieur VARILLAS dans "Histoire de HENRI LE SECOND" à Paris, chez Barbin, 1692

A partir de cet épisode malheureux, Catherine de Médicis "organisa" une chasse au Montgommery et aux Protestants en même temps. Pourtant, Henri II de France dit sur son lit de mort, ne pas en vouloir à son Chevalier, pour s'être si brillamment battu !!! 

La suite fut différente !!!

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article